Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

visitvar

 

Cet ouvrage construit en 1811 est situé dans un écrin de verdure dominant la rade de Toulon, chemin Marc Sangnier.

Ouvert au public depuis 1984, le fort Napoléon abrite deux espaces d'exposition dédiés à l'art contemporain.

 

 

 

 

Un peu d'histoire 

En 1793, sur la colline Caire, une redoute en terre et en bois appelée redoute Mulgrave, avait été construite par les Anglais pour renforcer la défense de Toulon pourtant déjà considérable.

Sous le régime de la Terreur, alors que France et Angleterre sont en guerre, Toulon s'était livrée aux anglo-espagnols qui comptaient bien occuper ce grand port militaire pour augmenter leur suprématie en Méditerranée.

   Dans la nuit du 16 au 17 décembre 1793, les soldats français l'enlevèrent après de violents combats auxquels participait Napoléon Bonaparte alors officier d'artillerie. Ce dernier y reçut d'ailleurs une blessure.

 

En 1811, Napoléon Bonaparte devenu Empereur se souvint sans doute de cet épisode du 17 décembre 1793, puisqu'il fut prévu sur le sommet de la colline Caire la construction d'un fort militaire type “redoute modèle n°2.”.

Deux types de “redoutes modèles” ont été conçus par le Comité des fortifications.
Le fort Napoléon est du type n°2. L'autre “redoute modèle” est le fort Liedot (île d'Aix) du type n°1.

Fort carré et bastionné, le fort Napoléon est entièrement casematé et possède une cour centrale.

 

 

En 1973, le fort est désarmé et acquis par la ville de La Seyne-sur-Mer qui a procédé à d'importants travaux de restauration.

 

 

En 1984, le fort Napoléon est ouvert au public. Il est composé d'une cour d'honneur qui accueille des spectacles et de deux espaces d'exposition dédiés à l'art contemporain.

“La Tête d'Obsidienne” présente des expositions promouvant la création actuelle sous toutes ses formes.
Les Galeries du Fort accueillent la création contemporaine régionale.


Depuis 1985, le fort s'ouvre chaque été à la musique. Cependant, en raison des risques d'incendie, tous les spectacles peuvent être transférés au fort Balaguier.

En décembre, c'est au tour des fêtes Calendales de prendre place dans les casemates et dans la cour.

 


 Télécharger le document "quelques mots d'histoire" en cliquant sur le visuel ci-dessous