Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

visitvar

Samedi 23 janvier 2016 à 14h30 - Bibliothèque Le Clos Saint-Louis. La conférence est animée par Louis Béroud, ancien commissaire de la Marine nationale.

Conf-origines-rvolution-russe

Le 19 février 1861, Alexandre II, moins de six ans après son accession au trône, signe le Manifeste de libération des paysans. De l'avis des contemporains, l'acte d'émancipation des serfs assure au jeune tsar l'immortalité. Dorénavant il ne sera désigné autrement que comme le «Tsar libérateur». En abolissant le servage, Alexandre II accorde à la paysannerie tous les droits civiques. Libres, les paysans ne peuvent pour autant disposer de la terre qu'ils cultivent. Ils doivent la racheter en s'endettant. D'où l'immense frustration d'un peuple dont l'espoir se mue en profonde déception. L'assassinat d'Alexandre II en 1881 par la «Volonté du Peuple», une organisation terroriste qui le traque sans relâche, enfermera définitivement la Russie dans l'engrenage «révolution-répression» jusqu'au drame de 1917... et au-delà.

Bibliothèque le Clos Saint-Louis

Avenue Henry Guillaume

bibliotheques