Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

logo 2

Voilà plusieurs semaines que Marc Vuillemot porte à l'attention des plus hautes autorités de l'Etat des faits caractérisés de violence extrêmement grave dans les Quartiers classés prioritaires à l'instar du quartier Berthe.

Ces faits sont symptomatiques et exigent non seulement des renforts des forces de l'ordre mais aussi plus de moyens en matière de justice et des dispositifs conséquents pour prévenir la délinquance comme le renforcement de l'éducation scolaire et extrascolaire, la formation professionnelle ou la culture.

Comme le souligne Marc Vuillemot, l'approche doit être globale et pas seulement policière. C'est ce que le Premier magistrat faisait remarquer dans un courrier adressé au Premier ministre en date du 29 juin 2018 ajoutant toute "l'exaspération et la perte de confiance en la puissance publique et en la nation républicaine dont le premier devoir régalien est de garantir la sécurité de ses enfants". 


Cette lettre restée sans réponse fut suivie d'un deuxième courrier en date du 4 août 2018 - toujours adressé à Edouard Philippe - malheureusement justifié par la fusillade en ville dans la nuit du 3 au 4 août 2018. Le maire réitère ses demandes et sollicite une entrevue.


C'est Gérard Collomb -Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur- qui répond le 7 août à Marc Vuillemot. Le ministre souligne notamment que "les effectifs de la circonscription de sécurité publique évalué à 140 policiers et adjoints de sécurité se situe au-delà de la moyenne des effectifs des circonscriptions de sécurité publique à charges et activités comparables". Et d'ajouter "en ce qui concerne le quartier de Berthe (...) il dispose spécifiquement d'une coordination opérationnelle renforcées des services de la police nationale (...)".
En spécifiant aussi que la "possibilité d'affecter de nouveaux policiers sera étudiée lors des prochains mouvements de personnels". 
Et le ministre de relever l'un des points majeurs de la réforme de la police nationale avec la création de la police de sécurité du quotidien. Celle-ci au coeur d'un "système" repensé ou - entre autres - le chef de la circonscription désignera des référents dans chaque quartier sensible. Prévention et sensibilisation étant privilégiés. Système qui permet aussi aux juges de se recentrer sur les délits les plus graves. Les faits mineurs étant pris en charge par la police judiciaire. 

 

Toujours dans la série d'échanges épistolaires, Marc Vuillemot adresse en date du 9 août 2018 une lettre au Premier ministre et une seconde au Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur.

Le maire rappelle qu'il sollicite toujours une audience justifiée par la gravité de la situation. Et de faire aussi remarquer que son "courrier concerne également les domaines de la justice, de la prévention spécialisée, de l'éducation scolaire et extrascolaire, de la jeunesse, des sports, de la culture, de l'insertion et la formation professionnelles, et de la politique de la ville". Sur la question des effectifs, le maire s'attache à rappeler que le Ministre d'Etat reconnaît "l'insuffisance des ressources humaines et logistiques des services de police, la circonscription  de La Seyne fût-elle un peu mieux dotée que d'autres territoires". 

 

 Enfin, à Gérard Collomb, Marc Vuillemot répond notamment sur la thématique de la police de sécurité du quotidien. Le bien fondé d'une telle force sur le terrain jouant la carte de la proximité n'est plus à démontrer. Mais le maire rappelle que ses demandes en la matière sont restées sans appel.