Le Fort Napoléon
Sa situation :

Cet ouvrage est situé dans un écrin de verdure dominant la rade de Toulon, chemin Marc Sangnier.

Un peu d'histoire :

En 1793, sur la colline Caire, une redoute en terre et en bois appelée redoute Mulgrave, avait été construite par les Anglais pour renforcer la défene de toulon pourtant déjà considérable. Sous le régime de la Terreur, alors que France et Angleterre sont en guerre, Toulon s'était livré aux anglo-espagnols qui comptaient bien occuper ce grand port militaire pour augmenter leur suprématie en méditerranée.

Dans la nuit du 16 au 17 décembre 1793, les soldats français l'enlevèrent après de violents combats auxquels participait Napoléon Bonaparte alors officier d'artillerie. Ce dernier y reçut d'ailleurs une blessure.

En 1811, Napoléon Bonaparte devenu Empereur se souvint sans doute de cet épisode du 17 décembre 1793, puisqu'il fut prévu sur le sommet de la colline Caire la construction d'un fort militaire type “redoute modèle n°2.”. Deux types de “redoutes modèles” ont été conçus par le Comité des fortifications. Le fort Napoléon est du type n°2. L'autre “redoute modèle” est le fort Liedot (île d'Aix) du type n°1.
Fort carré et bastionné, le fort Napoléon est entièrement casematé et possède une cour centrale.

Il a été désarmé en 1973, il est revenu à la ville de La Seyne-sur-Mer qui a procédé à d'importants travaux de restauration.

Utilisation actuelle :

 

Ouvert au public depuis 1984, le fort Napoléon abrite deux espaces d'exposition dédiés à l'art contemporain.

“La Tête d'Obsidienne” présente des expositions promouvant la création actuelle sous toutes ses formes. Les Galeries du Fort accueillent la création contemporaine régionale.
Chaque été, depuis 1985, le fort s'ouvre à la musique et sert de cadre à un festival de jazz et un festival de musique cubaine.
En décembre, c'est au tour des fêtes calendales de prendre place dans les casemates et dans la cour.

 

Télécharger le document "Quelques mots d'histoire"

telecharger

min_Fort-Napolon