les sablettes

 

Un brin d'air de vacances tout au long de l'année, c'est plus qu'une image, c'est un sentiment qui nous envahit dès que l'on entre dans le village. Le terme de village n'est pas usurpé. Le centre se résume à une rue principale bordée de boutiques, de commerces et de restaurants et du Casino (le nom a été conservé même si aujourd'hui il s'agit d'un ensemble de salles de réception). Puis l'esplanade Bœuf. Vaste espace à deux pas des plages où trônent un manège et tout l'appareillage nécessaire pour les sauts à l'élastique. 

 

Depuis quelques années, elle abrite le marché aux forains.  Dans le prolongement, le parc Braudel rencogné sur l'isthme des Sablettes. 7,5 hectares de verdure, plus de 800 arbres et quelques 300 espèces végétales indigènes. L'allée centrale, en bois, entre terre et mer est un lieu de passage pour qui souhaite se balader tranquillement.

 

En été, elle accueille le marché nocturne et conduit à la « grande pelouse du parc » où se tiennent de nombreux concerts. Attenant à l'esplanade Bœuf, un mini parc d'attractions, l'office de tourisme et un parking. Pour autant, le village n'a rien sacrifié au modernisme et a su conserver ses attraits d'antan.

Fernand Pouillon
pouillonLe grand architecte des Sablettes, c'est Fernand Pouillon (à l'instar de Michel Pacha qui en 1873 développe Tamaris pour en faire une station à la mode). Dès 1950, le voilà mandaté pour transformer le petit village de pêcheurs en une station balnéaire. Une quarantaine de logements, une trentaine de boutiques, un hôtel, une pension de famille, un casino, des cafés-restaurants sortent de terre. S'y ajoutent plusieurs espaces verts plantés d'espèces endémiques, une esplanade piéton le long de la mer, des passages couverts, etc.
Fernand Pouillon, architecte et écrivain, a à son actif de nombreuses réalisations : Théâtre grec sur le Vieux-port à Marseille (1942), aménagements des Jardins Saint-Charles à Marseille (1944), l'hôtel du Cap Manuel à la presqu'île du Cap Vert au Sénégal (1947), reconstruction des Sablettes (1950), bibliothèque universitaire d'Aix-en-Provence (1952), atelier du peintre André Masson à Aix-en-Provence (1953), aérogare de l'aéroport de Marignane (1953/1956), ainsi que plusieurs réalisations en Algérie, en Iran, à Porto Rico, en Côte d'ivoire, aux Etats-Unis, etc.
Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages dont une autobiographie parue en 1968, un roman « Les pierres sauvages », en 1964, etc. (Sources : http://fernandpouillon.com/index.html)

 

Les Sablettes une station au bord de l'eau
min_1Du sable, certes ! Des terrasses, assurément ! Mais ce petit village au bord de la Grande Bleue possède un charme unique qui en fait sa « marque de fabrique ». Station familiale, sans conteste ! La plage propose des locations de matelas, des douches et des animations saisonnières. Sans oublier le traditionnel chalet des sports. En juillet et août, une vingtaine d'éducateurs municipaux proposent diverses activités gratuites : sports de plage, remise en forme, tournois.

Aux alentours,  Mar Vivo, Tamaris, Fabrégas, Saint-Elme et les 2 Frères complètent le tour du propriétaire.
Mar Vivo avec son décor « sauvage » se prête à la marche et à la détente. Une plage de sable fin offre un peu plus de tranquillité qu'aux Sablettes.

Tamaris, éponyme de l'arbuste que l'on trouve dans nos régions, fut une station  climatique réputée jusque dans les années 20. Michel Pacha y établit ses quartiers dès 1880 à son retour de Turquie. Il acquiert plusieurs parcelles de terrain et fait construire de luxueuses demeures noyées dans des jardins. Parmi elles, la célèbre villa Tamaris Pacha connue aujourd'hui sous le nom de Villa Tamaris Centre d'Art gérée par la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM). Elle accueille plusieurs manifestations culturelles tout au long de l'année. Tamaris, c'est aussi une magnifique corniche bordée par l'institut Michel Pacha et les Forts Balaguier et l'Eguillette. Le premier est ouvert au public à l'occasion d'expositions.

Fabrégas est un hameau au calme. Restaurants et campings. Egalement la plage naturiste du Jonquet accessible en contrebas par des escaliers escarpés.
Saint-Elme est un petit port de pêche et de plaisance dans la continuité des Sablettes. Quelques restaurants. Un véritable enchantement pittoresque.
Les 2 Frères, difficile de les manquer ! Au large des Sablettes, les deux pitons se dressent   en pleine mer comme pour mieux affirmer leur indépendance. Site de plongée, une légende est attachée aux 2 Frères. Histoire de sirène, d'amour et de fratricide !

Les Sablettes, été comme hiver, sont l'occasion de s'offrir un brin de dépaysement et de douceur au bord de mer.

Télécharger la plaquette Un chemin de la mémoire, Les Sablettes...

 

min_2min_3min_4min_5min_6min_10min_11min_12min_sablettes