STATION BALNEAIRE

 

Depuis le 7 février 2008, la ville bénéficie du label station balnéaire. Un titre retrouvé qui permet à La Sanha de Mar ou La Sagno de Mar, selon les versions vernaculaires, de renouer avec son passé. Un titre justifié par ses nombreux atouts naturels, architecturaux et culturels.
Le long des 25 km de côtes se dessinent des plages au sable fin et des criques qui demandent parfois un petit effort physique pour savourer tranquillité et dépaysement. Ce somptueux littoral a émerveillé George Sand au point de le qualifier de « paradis terrestre ».

 

 

Le cap Sicié n'est pas en reste.

Classé zone naturelle, cet écrin boisé est choyé pour préserver un héritage fragile composé de chênes lièges, de pins, d'eucalyptus, de fougères et de champignons entre autres. A 352 m d'altitude, notre Dame du Mai est un lieu de pélèrinage. De nombreux ex-votos témoignent d'une ferveur religieuse depuis le XIVème sicèle. Un point de vue sans pareil, sans limite, où le manteau vert de la forêt glisse vers le bleu de la Méditerranée drapé du voile azuréen. Mais, la commune se décline aussi au travers d'autre sites d'exception.  Tamaris, Saint-Elme et les Sablettes offrent des attraits touristiques, certes, mais aussi architecturaux où l’hispano-mauresque côtoie le XVIIIe provençal. Tamaris et sa corniche, Saint-Elme et son petit port et les Sablettes avec sa plage de sable fin et ses restaurants.

 

Et puis, il y a le centre-ville.

Des petites rues colorées et tortueuses, un  marché provençal à deux tonalités : traditionnel et forain, et une kyrielle d'animations annuelles. Authentiques et pittoresques, elles insufflent une effervescence naturelle. Le port enfin. C'est là que se dresse le Pont Levant, emblème des anciens chantiers navals, emblème de la ville depuis sa restauration complète au mois de juin 2009. Le parc de la Navale est un îlot de verdure apprécié été comme hiver, ses commerces et non loin le boulevard Toussaint Merle, prolongement naturel vers Tamaris et les Sablettes.