Si 95% des enfants Seynois déjeunent aux restaurants scolaires (la moyenne nationale est de 55%) la demande reste forte pour satisfaire les parents qui souhaitent inscrire leurs enfants. Et c'est légitime !

La création de la cuisine centrale se positionne comme l'élément incontournable afin de répondre à cette demande et aussi pour satisfaire aux nouvelles normes Européennes. Enfin, c'est l'outil de travail adapté aux besoins croissants et additionnels à venir. Dans ce projet, enfants, parents et personnel ont été au centre des préoccupations lors de la conception du site. Il n'en reste pas moins que la future cuisine centrale continuera à fabriquer des repas traditionnels. C'est-à-dire des plats préparés avec des produits frais par des professionnels.

Adapter l'outil de travail

La future cuisine centrale, située sur un terrain appartenant à la Ville dans la zone industrielle des Playes, permettra d'accroître la fabrication du nombre de repas (6 000 par jour) et d'élargir ultérieurement les prestations comme le portage de repas à domicile pour les seniors, les foyers ou les centres aérés. Par ailleurs, les conditions de travail seront optimisés (climatisation constante, salle de repos, zones de travail ergonomiques, etc.). Enfin, le bâtiment sera doté de panneaux solaires et d'un toit végétal.

 

Lire aussi l'interview de Graziella Gaujac, conseillère municipale déléguée à la restauration scolaire. Cette interview est disponible en page Actualités. Vous pouvez aussi la télécharger.

 

Les petits plats dans les grands…Cuisine traditionnelle de qualité à plus grande échelle...

Sécurité des enfants optimisée...Lieu ouvert aux parents...Amélioration des conditions de travail des agents...Réponse à la demande croissante...

La nouvelle cuisine centrale, un outil plus performant au service du public

min_cot_Nord_-_estmin_cot_sudmin_visu

 

La cuisine centrale : données pratiques

Montant prévisionnel : 6 155 169,87 € HT (soit 7 361 583,16 € TTC)

Subvention :

- Conseil Général : 1,5 M€ (24 %)

- Commune : 4 655 169,87 € (76 %)

- CAF et État : en attente (dossiers déposés fin 2009)

 

Situation du terrain : Zone d'entreprise des Playes (terrain propriété de la Ville)

Superficie du terrain : 3 758 m²

Superficie du bâtiment : 1 700 m² (2 étages)

Personnel : 25

Capacité de production : 6 000 repas/jour (dont 4 800 repas scolaires)

Destination : 23 cuisines satellites (scolaires) – Portage de repas à domicile pour les seniors (seconde phase) – Repas pour les résidents des foyers logements – Repas pour la petite enfance – Repas lors de manifestations festives, culturelles, évènementielles et sportives

 

Calendrier

Ouverture de la cuisine centrale: septembre 2011

Particularités du projet

  • Implantation en terrain boisé
  • Préservation du site
  • Locaux lumineux, fonctionnels, ergonomiques
  • Fonctionnalité des outils de travail
  • Confort acoustique, thermique, visuel
  • Espaces dédiés au personnel (Repas/repos)
  • Maintenance optimisée
  • Toit végétal
  • Alimentation panneaux solaires
  • Patio central
  • Petit potager
  • Récupération des eaux de pluie
  • Climatisation et température contrôlées (Réglementation sanitaire)

 

La sélection du projet

  • Appel d'offres/Nombre de candidatures déposées : 30
  • Candidats sélectionnés : 3 (11 février 2008)
  • Désignation du lauréat : 7 juillet 2008
  • Lauréat : Pierre Piessat
  • Cabinet d'architectes : Tectus (Lyon)

 

La restauration scolaire aujourd'hui

    • Nombre de repas (par an) : 737 000
    • Nombre de repas scolaires (par an) : 614 500
    • Nombre de repas périscolaires (par an) : 84 000
    • Nombre d'agents : 164
    • Prix du repas : 3.50 € (Le CCAS prend en charge une partie du prix du repas en fonction du coefficient familial)
    • Nombre de cuisines satellites : 28 dont 4 crèches
    • Nombre de repas fabriqués quotidiennement par la cuisine centrale : 5 000 dont 175 pour les crèches

 

    (Statistiques 2014)