Faire du cœur historique de La Seyne un espace vraiment partagé réduisant également pollutions et nuisances, tel est l’objectif majeur de la mise en place de la zone de rencontre à compter du 15 décembre 2016. Et ce, en concertation étroite avec ses habitants et ses usagers pour poursuivre le changement positif d'image et l’apaisement du centre-ville sans attendre les moyens financiers prévus par les dispositifs de "politique de la ville".

Améliorer le centre ville se décide ensemble

C’est avec le Comité communal des usagers des mobilités composé habitants, des membres des conseils de quartiers, comités d'intérêt local, utilisateurs du centre urbain, et acteurs économiques - que la Ville s’est attaquée à la mobilité et aux déplacements en cœur de ville :

 

1) en recueillant plus largement les réflexions des habitants lors des journées organisées par l'université du citoyen sur le thème « Et si on imaginait ensemble le centre-ville de demain », parallèlement à deux études conduites par l’Agence d’urbanisme de l’aire toulonnaise, la première en cours analysant les moyens d’apaiser le centre ville et la deuxième, de 18 mois, qui commencera en janvier 2017 sur les mobilités et déplacements (dans le cadre du protocole de préfiguration du NPNRU centre-ville).

 

2) en participant activement à l’enquête publique et à la concertation sur le plan de déplacement urbain pilotée par TPM pour valoriser les modes de transport doux et défendre l’absolue nécessité du Transport en commun en site propre.

 

En faire un espace partagé et apaisé, c’est-à-dire, comme le précise Marc Vuillemot, maire de La Seyne, « propice aux déambulations, à la sécurité, à la dynamique commerciale, à l'activité culturelle, à la vie sociale y compris pour permettre aux investisseurs de poursuivre la requalification de logements. » 

 

ZR

 

A compter du 15 décembre, le piéton sera roi

Cette nouvelle "zone de rencontre", conçue par les services municipaux, sous l'égide de Claude Astore, adjoint à la sécurité et tranquillité est déjà visible par les flocages au sol et les panneaux provisoires aux entrées de cette zone (voir périmètre). Elle entrera réellement en vigueur le 15 décembre prochain. Jusque là, information et pédagogie permettront à tous de se familiariser à cette nouvelle façon de partager le centre-ville avant de passer à d’éventuelles sanctions en cas de non respect de la réglementation.

Piéton roi

Dans la zone de rencontre les vélos sont prioritaires
sur tous les autres modes de transports

 

Mode d’emploi Piétons – Vélos- Voitures

Le dispositif de "zone de rencontre" donne priorité aux piétons sur tous les véhicules, les vélos étant eux-mêmes prioritaires sur les voitures dont la vitesse ne doit pas excéder 20 km/h et qui sont astreintes à respecter la priorité à droite à tous les croisements. En outre, les vélos sont autorisés à circuler à contresens dans les rues à sens unique, et les mobiliers urbains (barrières, potelets, etc.) disparaîtront petit à petit puisque l'espace public est entièrement dédié aux piétons.

L’installation de futurs parcs de stationnements vélos sur la place Perrin affirmera un peu plus le choix donné aux modes de déplacement « doux » et non polluants entrant également dans le cadre du dispositif Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TPECV).



Ce qu'il faut savoir

- Retour de la priorité à droite à toutes les intersections dans la zone

- Droit pour les seuls vélos d'emprunter les sens interdits

- Vitesse limitée à 20km/h

- Priorité donnée aux piétons dans toute la zone

 

 

ZR2

 

LA SIGNALISATION

 

La rue n’est plus une route ; elle est un lieu de vie

 

ZP

 

Extension de la Zone de Rencontre en centre-ville

>> Introduite au Code de la route par décret du 30 juillet 2008, la « zone de rencontre » complète et modifie les anciennes « aires piétonnes » et « zone 30 km/h ». Le principe est de rendre prioritaires les usagers les plus vulnérables (piétons, cyclistes) dans une zone limitée à 20 km/h.

>> Sur la base de la zone de rencontre créée en 2010, la version 2016 a été élargie

de façon à respecter la configuration du centre ancien.

Les rues Denfert Rochereau, François Ferrandin et Jean Louis Mabily ont

été intégrées dans la zone de rencontre.

>> Le cours Louis Blanc et les rues parallèles que sont Marius Giran, Evenos, Messine, et Clément Daniel ont été « absorbées » dans le périmètre de la zone de rencontre. Ainsi que la rue Parmentier.

>> Les rues initialement en zone piétonne restent en zone piétonne : rues Cyrus Hugues, Carvin, République, Miquelon, rues alentours et place Perrin.



Superficie de la zone de rencontre

En 2010
la zone de rencontre couvrait une superficie
d'environ 3 hectares.

En 2016
la zone s'étend sur 8 hectares.