290916145253 TEPCV h200 05f13


C'est un fait, la pollution lumineuse nous a envahi au point d'avoir atteint un seuil critique. L'excès d'éclairage artificiel (public et commercial) agit sur l'homme et les écosystèmes. Souvent vieillissant, il est énergivore et inadapté aux besoins quotidiens. La Seyne a décidé de s'attaquer à ce problème. Désormais labellisée « Territoire à énergie positive » la Ville s'est engagée à réduire les besoins et la consommation en énergie des habitants, des habitations, des transports et des activités économiques.

 

L'appel à projets Territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) a suscité 33 candidatures régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), dont 8 territoires lauréats à énergie positive pour la croissance verte (dont La Seyne-sur-Mer, 20 territoires à énergie positive en devenir et 5 contrats locaux pour la transition énergétique (CLTE).

Ces 33 initiatives retenues en Paca reflètent la volonté des élus de renouveler les modes de production, plus locaux, de consommation d'énergie, de biens et de services, mais également les modes de gouvernance, davantage participatifs, voire les habitudes de vie.

 
Cela passe notamment par la réduction de la facture de l'éclairage des voies publiques. Pour ce faire, un investissement de 225 000€ est programmé dont 180 000€ au titre de subventions « Territoire à Énergie Verte » pour installer des ampoules LED notamment. Et aussi le remplacement de lampadaires obsolètes (150) et inefficaces dans l'orientation du flux lumineux. Cela contribuera à réduire drastiquement la facture « électricité » (environ 40%) et la consommation d'énergie (économie prévue de 32 000 kWh). Aujourd'hui, la note d'électricité représente 45% du budget de la Ville soit 900 000€. La moyenne nationale est de 37% (Source Ademe).

 

Et encore plus d'actions sur le terrain !

 

- Connaissance et préservation de la biodiversité locale

  Un inventaire va être établi sur la localisation et les habitudes des espèces animales.
Le développement de la nature en ville devient un paramètre à prendre en compte notamment pour diminuer les îlots de chaleur en centre-ville. Plusieurs approches sont envisagées comme la végétalisation des espaces publics afin de créer une continuité
Travaux d'aménagement pour éviter les rejets polluants lors d'épisodes d'intenses pluies et protéger la biodiversité marine.
Coût : 147 000€ dont 80% financés dans le cadre de la labellisation « Territoire à Énergie Verte ».

 

- Mesures en faveur de la mobilité douce

 Création d'une flotte municipale de véhicules propres
Mise en place d'infrastructures de bornes électriques sur les lieux de travail municipaux afin de sensibiliser les fonctionnaires à s'équiper en véhicules électriques. Ce dispositif permettra d'éviter l'émission de 3,6 tonnes de CO2.
Coût : 123 600€ dont 65% financés dans le cadre de la labellisation « Territoire à Énergie Verte » et 15% en tant que bonus écologique.

 

- Préservation des ressources en eau

  Afin de réduire la consommation d'eau douce sur le parc de la Navale, une expérimentation est prévue pour alimenter l'un des bassins en eau de mer. Avec création d'une station de pompage et mise ne place d'un système d'alimentation du bassin compatible avec l'eau de mer.
Coût : 45 000€ dont 80% financés dans le cadre de la labellisation « Territoire à Énergie Verte ».

 

+ d'infos : Ville à énergie positive/Obtention du label

 

croissance v